festival les jours de lumiere 2019 haut
tréhout1
Sculptures :
Oeuvres semblables à la glace, un voyage polaire
 - Mais où allons-nous?





Tréhout2Un voyage polaire comme métaphore du souvenir. Cette quête inlassable que porte l’homme envers ses racines, son ancrage au monde me poursuit également. La poétique des étendues glaciales ainsi que l’objet symbolique de l’iceberg se fondent et me permettent d’évoquer notre continent intérieur. L’émergence, état conscient, visible et partageable, nous rattache au monde et semblerait nous lier à l’existence... Mais la partie cachée, enfouie et inconsciente est celle qui porte notre vérité.
Je me laisse happer par l’intrigante surface «transparente», cette limite à peine enfouie sous la surface de l’eau et qui dévoile les derniers contours visibles de l’insoupçonnable profondeur. Finalement cet inconnu effrayant et infini me rassure lorsqu’il m’emmène avec lui. Le songe d’un monde rempli de force et de beauté me porte vers une plénitude. Il me permet d’être «là».
 


De formation architecte, Camille Tréhout s’est très vite orientée vers la scénographie d’exposition et définitivement vers la céramique.
La poétique des paysages, de leur interprétation et de la charge mémorielle qu’ils véhiculent la poursuivent.
Etendues de roches, de poussières, d’eau, de neige ou de glace, courbes; duvets, arrêtes, pointes, fragments, irisation, profondeurs, transparence... L’interprétation humaine d’un paysage, le flottement d’une rêverie vers un Au-delà à travers un objet-monde symbolique porte ses céramiques.

https://fr-fr.facebook.com/camilletrehoutceramique/