Slider

Devant un public plus nombreux qu'en avril, la seconde "soirée découverte" des Jours de Lumière a donné la parole à Joël Barbiero, l'un des futurs invités du festival 2019 et qui se trouve par ailleurs installé à... Tallende

2e soirée  J barbiero

Après une présentation teintée de nostalgie sur l'état de l'art contemporain aujourd'hui et son rattachement personnel à l'art moderne, Joël Barbiéro nous a dit combien il se sentait proche de "l'arte povera", un art du dépouillement extrême, des couleurs ternaires, du retour à la matière dont certains maîtres l'ont influencé, tels Eugène Carrière ou Zoltan Music. Fils de maçon, il se sent proche de la matière brute, simple, presque monochrome.

Au contact de la nature auvergnate et des vergers de Tallende, il aime se promener, noter, griffer sur un cahier une impression, une idée, un sentiment, le mouvement d'une branche... et c'est ensuite au cœur de l'atelier, après avoir marché que l'œuvre débute, s'enrichit jour après jour, et ne sera terminée que dans le regard du spectateur qui l'accueille.

joel Barbiero dore WEB      Joel Barbiero vegetal couleur WEB

Nous aurons le plaisir de découvrir le travail "grandeur nature" de Joël Barbiéro, fin septembre à Saint-Saturnin, lors du festival.
Mais avant cela, rendez-vous le 26 juin, à la Grange de Mai pour rencontrer Isabelle de Maison Rouge lors de la dernière Soirée Découverte.
 

Organisée par Les Jours de Lumière à l'attention de ses bénévoles afin de les remercier et de les ouvrir plus encore à l'art contemporain, la première "soirée découverte" a été une vraie réussite.

Ce 11 avril, devant une assistance d'une trentaine de personnes, Laure Forlay, chargée des publics au FRAC Auvergne, a présenté le Fond Régional d'Art Contemporain, la richesse de ses collections, ses spécificités et l'exposition qui se déroulera à Saint-Saturnin lors du prochain festival.

1ere soirée

Dans un mélange de passion et de grand professionnalisme, Laure a captivé son public en extrayant d'un catalogue de près de 1000 œuvres du FRAC Auvergne, une sélection emblématique. Art et histoire, photo et histoire de l'art en sont quelques un des thèmes majeurs. Chacun se souvriendra avec émotion de Maria de Pierre Gonnord, Sans titre (le cerf) d'Eric Poitevin ou Chairs grises de Jérôme Zonder...

gonnord maria   eric poitevin cerf   jerome zonder chairs grises 6 2014 fusain et mine de plomb sur papier 150 x 200 cm

La FRAC Auvergne a surtout identité picturale. Et alors que les experts ergotent sur la fin de la peinture, le FRAC, et Laure en parfaite ambassadrice, nous prouve qu'il n'en est rien. Tenez, par exemple L'atelier d'Eugène Leroy ou Les filles de la forêt de la jeune Claire Tabouret.

Eugène Leroy   tabouret filles de la foret

 

Dans quelques mois, le FRAC, dans le cadre de sa mission de diffusion de l'art contemporain en Auvergne, présentera une des expositions phares du festival Les Jours de Lumière avec 11 œuvres étonnantes sélectionnées pour répondre au thème annuel : Vibrations. Pour tenir le suspens et vous mettre néanmoins l'eau à la bouche, nous vous en présentons une : Tsho rolpa, la photographie d'une peinture éphémère en anamorphose. Effet "whaou" assuré !

Rousse Tsho Rolpa

Gageons qu'après la richesse d'une telle soirée, l'assistance fera fonctionner le bouche à oreille et qu'il y aura encore plus de bénévoles et de spectateurs pour des deux autres soirées programmées le 2 mai et le 26 juin.

 

Le 8 février, à la Grange de Mai et devant une cinquantaine de personnes, Patrick Lepercq, président d’AMOS, a eu l’occasion, lors de l’Assemblée générale de de l’association, de faire le bilan de l’année écoulée et de présenter les points forts de 2019, année de festival.

Le Festival Les Jours de Lumière, se tiendra donc du 27 au 29 septembre 2019 et accueillera une trentaine d’artistes de renommée nationale ou internationale, dans tous les domaines des arts plastiques, des spectacles de rue et trois concerts, dont un du très médiatique André Manoukian. Une nouvelle affiche, résolument artistique a été dévoilée, ainsi que le thème du festival : Vibrations.

AG amos 008 WEB

Cette année l’orientation « initiation à l’art contemporain » est affichée plus encore que par le passé, avec une initiative originale visant à mieux impliquer et récompenser les très nombreux bénévoles du festival. En effet, au cours du printemps, 3 conférences leur seront proposées à Saint-Saturnin (les 11 avril, 2 mai et 20 juin) par des professionnels de l’art. Quant aux festivaliers qui le désirent, ils pourront par ailleurs suivre durant le festival des parcours guidés entre les expositions.

L’Assemblée a ensuite laissé la place à une artiste plasticienne clermontoise, Anne-Sophie Emard, qui est venue présenter son œuvre « Souche », une demi-pyramide de cubes, dont chacune des faces est animée par une projection vidéo qui lui est propre. Une œuvre fascinante et hypnotique qui sera, n’en doutons pas, une des vedettes du prochain festival des Jours de Lumière et qui a donné aux participants de la soirée l’envie de se projeter déjà fin septembre.

souche WEB