festival les jours de lumiere 2019 haut
Loew1
Photographies :
Traces du temps suspendu et de l’inattendu





Loew2 « Quatuors »

Telles  les instruments du quatuor à cordes ou les voix des quatuors mozartiens  de « Don Giovanni « dans la confrontation de leur chant, quatre photographies  entrent en dialogue, s’unissent ou s’affrontent dans l’harmonie trouvée, dans la stridence des antagonismes et l’appel qui en émane, laissant transparaître les liens mystérieux et le secret des accords profonds.

Le photographe Raymond Loewenthal, universitaire et artiste lyrique, a trouvé dans la photographie une forme d’expression essentielle qui lui a permis d’exposer ses travaux au Musée des Beaux – Arts de Reims, à l’Hôtel de Ville de Reims, au Château Mirabel de Salzbourg, à l’Institut français d’Aix-la-Chapelle. Il exposera à Berlin en juin 2017 .A la recherche de traces sur les murs défaits, des transformations urbaines que génère l’art de la rue, des forces créatrices en action  dans un atelier d’artiste : tels sont les thèmes que le photographe cherche au fil du temps, à enrichir.

La « transparence »  permet de découvrir ce qui se cachait derrière l’opacité, de révéler à la  lumière les traces presque effacées et arrachées à l’ombre, les liens invisibles et  présents, rendus éloquents par leur mystère même. C’est en ce sens que le projet « Quatuors » s’inscrit dans cette thématique de « Transparences ».

http://www.raymondloewenthal.com/