festival les jours de lumiere 2019 haut
Faucher1

Lumières, horizons, rencontres





Faucher2Un itinéraire aux frontières de l’abstraction
Un critique d’art a dit de lui :
« Jean Pierre Faucher cherche inlassablement à établir la subtile synthèse entre figuration et abstraction, effaçant ainsi les frontières qui séparent les genres ».
C’est le Cercle des Collectionneurs d’Art Contemporain, au Centre Pompidou à Paris, qui a révélé cet artiste, peintre et pastelliste, qui, depuis, nous fait découvrir une œuvre très étudiée ou l’on retrouve toute sa sensibilité de coloriste sous tendue par une constante cohérence graphique.
Depuis toujours, ses recherches s’orientent vers la conception d’un univers très personnel ou les rythmes, les compositions, les transparences, structurent et apprivoisent la beauté du réel.
Sa facture originale et son traité singulier nous font jouer avec les transparences poétiques de la lumière. 
Entre ciels et terres, ses lointains  sont autant d’invitations à l’évasion vers d’autres horizons 
Entre ombres et lumières, les transparences de ses nus sont autant d’itinéraires initiatiques de notre imagination.

En 2011 la Manufacture de Tapisseries d’Aubusson (R.Four) a fait entrer plusieurs de ses œuvres dans son Catalogue Général.
La tapisserie « Méditations » inspirée par les rives sacrées du Gange, déjà exposée au Grand Palais à Paris sera présentée a Saint Saturnin.

Pour les Jours de Lumières 2017, Jean Pierre Faucher nous propose à la fois des œuvres sur toiles réalisées en technique mixte (huile et acrylique) et des œuvres sur papier d’art réalisées au pastel sec et pastel à l’huile.

http://jeanpierrefaucher-art.com/