Image non disponible
Image non disponible
Image non disponible
Image non disponible
Image non disponible
Image non disponible
10éme édition du festival du 22 au 24 septembre 2017
Shadow
Slider

Les éditions 1999 à 2013

5 - 13 septembre 2009 : pour le 10ème anniversaire et la 6ème édition du festival , le thème « En chemin » permettait à la fois de se souvenir du chemin parcouru grâce à une rétrospective des différents artistes précédemment accueillis (Kim En Joong, Arcabas, Bernard Foucher, Feng Xiao Min, Henri Guérin…) mais également de tracer les fondements des années à venir.

On été reçus plusieurs artistes dont le photographe d’origine iranienne REZA qui a exposé des photos faites sur les routes de la soie  et qui a raconté d’une manière très émouvante son périple sur ces mêmes chemins en compagnie de son fils qui a ainsi réalisé une sorte de voyage initiatique entre Pékin et Paris.

Nous avons également  reçu le philosophe Régis Debray qui a évoqué les chemins philosophiques.

Un moment unique a été constitué par la rencontre entre  un texte sur « le chemin de la croix » extrait du bréviaire de Paul Claudel, une œuvre picturale du chemin de la croix directement inspiré par l’œuvre de Claudel à Henri Guérin malheureusement disparu quelques mois plus tard et des intermèdes musicaux joué à l’orgue.

Enfin la semaine a été couronnée par la création du Pèlerin composé à partir d’œuvres de musique vocale composées par André Gouzes.      

3 - 11 septembre 2011.: c’est autour du thème « Le chant des Pierres » qui s’est articulé la 7ème édition des Jours de Lumière

Saint-Saturnin jouit d’un patrimoine bâti monumental mais également plus modeste très attractif mêlant pierres noire (Basalte) et pierre blanche (Arkose) qu’il convenait de magnifier.

Le festival a réuni :

- des sculpteurs et en premier lieu un grand sculpteur contemporain d’origine japonaise Tetsuo Harada, mais aussi Françoise Bissara-Fréreau, deux sculpteurs Allemands Andréas Kühlen et …. Et Alain Dumas artiste auvergnat

- Des lithographies de Martine de Baecque, des émaux provenant des ateliers de Ligugé et des mosaïques proposées par Patricia Ledoux.

- Des conférenciers qui nous évoqueront l’art rupestre (Jean-Dominique Lajoux)et les sociétés primitives autour des Mégalithes (Frédéric Surmely).

- Des musiciens - les pianistes Enguerrand-Friedrich, Lühl-Dolgorukiy et Philippe Barbey-Lallia - pour une recréation d’œuvres méconnues de Rachmaninov et en particulier « Le Rocher », André Gouzes pour une nouvelle œuvre « Saül » à Saint-Saturnin avec le chœur AMOS  sous la direction de Jean François Capony.

- Un son et lumière qui habilla les pierres âgées de près de 10 siècles en évoquant le passé et le présent du village et de ses environs. 

Le Festival Les Jours de Lumière, qui a lieu toutes les années impaires, est né en 1999 de la rencontre entre le peintre coréen KIM en JOONG et une habitante de Saint-Saturnin.
KIM en JOONG, un peu réticent à exposer dans ce qu’il craignait devoir être « une kermesse de village », a été séduit par la qualité de la manifestation auvergnate. Ce qui par la suite lui a porté chance puisque c’est lui qui a remporté le concours de restauration des vitraux de l'église de Brioude et qu’un musée permanent de ses œuvres va s'ouvrir à Issoire.
Après lui, de nombreux artistes contemporains sont venus exposer pendant le Festival et chaque édition a mis l’accent sur un thème particulier :

7 - 15 septembre 2013 : la 8ème édition, dont le thème était "Paroles d’Homme", a permis d’amorcer les changements nécessaires au renouvellement de l’offre et de toucher un plus large public.

Des sculpteurs et peintre de renom ont exposé : Bernard Foucher, Louise Delorme, Geneviève Bayle,  Diane de Bournazel.
Mais aussi des démarches artistiques plus intrigantes avec Anne-Marie Filaire autour de l’enfermement en Algérie, un graff créé par Keymi, des conférences autour de l’Art thérapie, de la parole en maison d’arrêt ont étonné et enchanté le public.
Par ailleurs et pour la première fois, une pièce de théâtre et un concert de musique jazz ont pris place dans le festival afin de l'ouvrir  à un public plus large.